Le peuple

Vladivostok fondée sur les territoires inexplorées maritimes loin des endroits habités, se développait initialement comme la ville multinationale, en attirant les gens énergiques et entreprenantes non seulement de différents coins de l’immense Russie, mais aussi d'autres pays de la région du Pacifique. Par la suite la variété des nationalités de la ville-port était favorisée par sa proximité à la frontière: jusqu'au milieu du XX siècle avec des aborigènes à Vladivostok habitaient de nombreuses communautés étrangères – pour l'essentiel les Chinois, les Japonais et les Coréens. Aujourd'hui la ville est peuplée principalement par les Russes (près de 90 %). En outre les Ukrainiens, les Tatars, les Biélorusses, les Coréens et les représentants des autres peuples habitent ici.

La plupart des habitants de Vladivostok se croient les fidèles. La religion la plus répandue ici – le christianisme orthodoxe, et la quantité considérable de temples orthodoxes dans la ville le témoigne. A la capitale maritime il y a aussi les adeptes du catholicisme, le luthérantisme, le bouddhisme; les communautés musulmanes et judaïques agissent aussi.

Les gens c’est une principale richesse de Vladivostok. Et les gens sont de la taille de la ville – particulières. L'éloignement de la métropole, la position extraordinaire géographique, l'histoire peu ordinaire ont formé la mentalité unique des habitants de la ville. S'étant habitués à la vie dans la ville fermée – pendant longtemps Vladivostok était la ville, où les navires étrangers pouvaient passer, mais les habitants des autres régions de la Russie ne pouvaient pas se trouver– à l'écart de la civilisation, les citadins ne se sentaient pas du tout par les désavantagés. De plus, cela a contracté une habitude de la population maritime de s'appuyer exceptionnellement sur leurs propres forces, sans compter sur le soutien du centre.

À propos, malgré l'éloignement considérable de la capitale – presque 10000 kilomètres , les habitants de Vladivostok, à la différence de la plupart des compatriotes, sont privés du provincialisme. Probablement, parce que pour les gens qui faisaient les voyages autour du monde et qui ont vu Niigatou, Hongkong, Cape Town, Marseille, New York et Vancouver, Moscou ne semblait pas du tout la ville centrale.

Les habitants du port se distinguent a priori des confrères habitant au fond du continent. La mer, qui clapote au centre, laisse l'empreinte sur la conception du monde de la population locale : chaque habitant de Vladivostok a une âme de vrai marin, en absorbant de la naissance le romantisme original maritime. Et comme la mer ouverte à tous les vents, les habitants du lieu sont ouverts à la largeur et la variété du monde. Ils ne perdent jamais l'humour particulier et l'assurance du demain. Ils sourient toujours, et même au temps pluvieux fréquent à Vladivostok, ils ne voient pas le prétexte d’être triste.

Au contre-poids aux clichés formés, les habitants de Vladivostok sont compatissants, bienveillants et souples – ils s’adaptent organiquement sous n'importe quelles conditions. Comme la ville elle-même, qui vit la vie active, ses habitants sont les gens dynamiques et énergiques. Les citadins font tout très vivement – il semble qu’ils parlent plus rapide une fois à une et demi, que la population des autres régions du pays.

Étant à Vladivostok, communiquez le plus possible avec ses habitants. En effet, ils non seulement aideront à apprendre mieux la ville surprenante et ouvrir des parties les plus inattendues, mais aussi, probablement, resteront à la mémoire comme une des impressions les plus vives de la capitale maritime.

L'évaluation moyenne
10
Évaluations: 1
Évaluation

 

Cliquez ici pour évaluer
Commentaires
Soyez le premier à donner votre commentaire